Alain Payette, CHA

514-232-4978

[email protected]

Faillite ou proposition ?

Écrit le 2014/08/15 par Alain Payette

Généralement, il est possible d'obtenir un prêt hypothécaire environ deux ans après votre libération d'une faillite ou proposition.

Toutefois, suite à la faillite ou proposition, il faut avoir obtenu du crédit en votre nom personnel. La majorité des assureurs hypothécaires ou prêteurs vous demanderont d'avoir au moins deux ouvertures de crédits rotatifs (carte, prêt auto, location automobile) après la faillite, et plusieurs mois d'historique (sans retards) visibles au bureau de crédit.

Si vous n'avez qu'une ouverture de crédit vérifiable, ceci risque de retarder votre admissibilité auprès de plusieurs prêteurs et assureurs hypothécaires.

La façon la plus rapide de vous créer un historique de crédit avec l'une des deux agences de notations, est de faire une demande de carte de crédit sécurisée dès votre libération de faillite ou proposition. Attention : le certificat de libération de la faillite est nécessaire pour être éligible à l'obtention d'une carte sécurisée.

Une carte de crédit avec une limite de 500 $ (payée au complet à tous les mois) est amplement suffisante pour commencer. Rappelez-vous que ce n'est pas votre capacité à vous endetter que le prêteur veut vérifier, mais bien votre capacité et votre rigueur à honorer vos engagements. La date maximale du versement mensuel pour le paiement minimal est très importante à respecter. Son non-respect engendrera des inscriptions telles que R2 ou I2, et entrainera possiblement le refus d'une future demande hypothécaire post-faillite.

La marge de tolérance des prêteurs concernant les retards est évidemment plus mince, si vos antécédents de crédit démontrent une faillite ou proposition.

Par exemple, vous laissez 500 $ en garantie et vous recevez une carte de crédit exclusive à votre nom. Il faut savoir que ces émetteurs facturent des frais plus élevés que les émetteurs de cartes de crédit traditionnelles.

Lorsque votre historique de crédit sera visible, vous n'aurez qu'à faire la demande d'une carte traditionnelle.

Cette façon de faire, si vous respectez vos engagements, vous permettra, après 2 ans de libération, d'envisager l'acquisition d'une propriété. Évidemment, les ratios d'endettement et autres critères usuels d'autorisation de crédit, devront êtres respectés.

Dès que vous l'obtenez, il est important de faire parvenir votre certificat de libération émis par le syndic aux deux agences de notations de crédit. Il s'agira du premier pas vers le processus de rétablissement de votre crédit.

Faillite ou proposition ? Je ne m'improviserai pas syndic de faillite, mais il faut savoir que la perception et l'analyse post-faillite ou proposition d'un créancier hypothécaire, sur l'une ou l'autre des deux options, est quasi similaire. Il ne faut pas penser que votre situation de crédit sera plus facile après une proposition que suite à une faillite.

Cette décision devra être prise en fonction des conseils de votre syndic !