Alain Payette, CHA

514-232-4978

[email protected]

Les nouveaux arrivants et le crédit hypothécaire

Écrit le 2014/08/15 par Alain Payette

Si vous êtes résident canadien permanent, vous pourriez faire l'acquisition d'une propriété unifamiliale avec une mise de fonds équivalente à 5 % du prix d'achat.

Si vous êtes résident canadien non permanent, vous devrez déposer une mise de fonds minimale équivalente à 10 % du prix d'achat, et ce, même pour une résidence unifamiliale ou un duplex.

Vous devrez démontrer votre capacité à rembourser, comme tout autre emprunteur, et démontrer un historique de crédit vérifiable, en plus de faire la preuve de la disponibilité de la mise de fonds.

La problématique souvent rencontrée se situe au niveau des antécédents de crédit non vérifiables à l'étranger.

Vous pouvez recourir aux services du Bureau de crédit international, moyennant des frais de plusieurs centaines de dollars. Cependant, sa valeur à titre de référence bancaire n'est pas garantie. Dépendamment de votre pays d'origine, il se peut que l'information ne soit pas rapportée. En général, les ressortissants d'un pays de l'Union européenne auront des références visibles au Bureau de crédit international. Par contre, certains pays d'Afrique, entre autres, ne transmettent pas l'information sur vos habitudes de paiements aux agences de notations.

Si vous avez accès à un document émanant d'un bureau de crédit dans votre pays d'origine, il serait important d'en conserver une copie. De plus, vous pouvez obtenir une lettre de référence de votre banque à l'étranger, laquelle confirmera votre statut de bon payeur. Il est suggéré de conserver l'historique papier des crédits que vous avez obtenus à l'étranger.

Au Québec, conservez vos factures d'Hydro-Québec, Bell, Vidéotron, etc. Elles vous serviront à documenter vos habitudes de paiements, à défaut d'un crédit vérifiable au Canada.

Dès votre arrivée, vous devriez faire la demande d'une carte de crédit sécurisée (si une carte traditionnelle est impossible à obtenir). Cela vous permettra ainsi de vous créer un historique auprès de TransUnion ou d'Équifax.

Pour ce qui est des prêts conventionnels (non assurés) qui requièrent un apport en capital de 20 % ou plus, c'est du cas par cas. Mais la vérification de vos antécédents de crédit est toujours requise.

Plus vous disposerez de documentation, plus le prêteur ou l'assureur hypothécaire sera ouvert à consentir à un prêt et à l'assurer, le cas échéant.