Alain Payette, CHA

514-232-4978

[email protected]

Les prêteurs hypothécaires privés

Écrit le 2014/08/15 par Alain Payette

Plusieurs prêteurs privés sont fréquemment représentés par des notaires.

La clientèle visée par les prêteurs privés se situe surtout au niveau du refinancement. La raison est fort simple: si un couple veut acquérir une maison pour y vivre, ils attendront de se qualifier auprès d’une institution traditionnelle plutôt que de payer un taux élevé.

Par contre, si vous êtes propriétaire d’un immeuble qui ne possède pas une hypothèque importante par rapport à sa valeur, et que votre situation financière s’est détériorée, vos dettes de consommation ne sont plus gérables. De plus, votre crédit est entaché et vous empêche d’obtenir une consolidation hypothécaire avec un prêteur A ou B. Il se pourrait que vous soyez confronté à deux choix : le prêteur privé, qui permettra la consolidation de toutes vos dettes en un seul prêt hypothécaire, ou encore la faillite ou proposition.

Il n’existe pas de réponse toute faite à ces deux possibilités. Voici les questions les plus importantes à se poser :

  • Suis-je capable d’assumer de façon responsable, pour une période d’au moins un an, les versements requis sur la nouvelle hypothèque privée ?
  • Ma situation financière, sur une période d’un an, me permettra-t-elle l’obtention d’un prêt hypothécaire à un taux traditionnel ?
  • La valeur nette de l’immeuble est-elle plus importante que le total de mes dettes et les intérêts et autres charges qu’implique cette consolidation hypothécaire ?
  • Si vos problèmes financiers proviennent d’autres facteurs que d’une perte d’emploi, d’une séparation ou d’une malchance ponctuelle, serais-je en mesure de m’adapter aux circonstances ?

Les taux offerts varient généralement entre 14 % et 20 %, et des honoraires d’intermédiation sont généralement perçus à l’emprunteur par le notaire, en sus des frais usuels que le notaire facture habituellement pour ses actes.

Ce type de prêteur répond principalement aux besoins en financement de l’économie souterraine, celle qui travaille dans le noir, et je ne parle pas des mineurs !

Celui-ci peut effectivement sauver la mise dans certains cas bien précis, mais se veut une solution de crédit à très court terme, vu son coût très élevé. De plus, il est difficile à soutenir financièrement à moyen terme.

Chacun des prêteurs privés possède ses propres critères d’admissibilité. Il faut retenir que tous les prêteurs privés recherchent une valeur immobilière quantifiable et stable, ce qui signifie une zone urbaine qui possède une valeur facile à évaluer, compte tenu du grand nombre de transactions et leurs régularités. Alors, si vous offrez en garantie votre chalet sur pilotis à Val-d’Or, ne soyez pas surpris qu’on lève le nez sur celui-ci !

Le prêteur privé n’est pas particulièrement intéressé par votre crédit personnel. Il est davantage enclin à prêter en fonction de la valeur de la garantie qu’il possède, en considérant son attrait et sa valeur de revente.

Les remboursements sont constitués, pour la majorité, d’intérêts seulement, donc ils n’incluent pas le capital. Les termes offerts sont généralement de 6 mois ou 1 an, et impliquent une pénalité si vous payez l’hypothèque avant échéance.

Le montant d’emprunt qui peut-être consenti, représente plus ou moins 60 % de la valeur reconnue par un évaluateur agréé, qui sera mandaté par le prêteur ou son représentant.

Le prêt privé s’adresse principalement à des gens qui n’ont soit aucun ou très peu de revenus déclarés, ou bien des problèmes au niveau de leur crédit personnel.